Edito

Cher(e)s collègues,

Ce 94ème congrès de la SOFCOT qui marque son 101ème anniversaire, aura pour thème l’enseignement et la recherche dans la pratique quotidienne. En effet avec la réforme du troisième cycle, l’enseignement ne sera plus l’apanage exclusif des centres hospitalo-universitaire mais pourra également être délégué dans les centres hospitaliers non universitaires et dans les structures hospitalières libérales sous réserve d’un agrément basé sur un projet pédagogique. De même la recherche clinique se développe et doit se développer en dehors des CHU. Cependant elle répond à des exigences réglementaires extrêmement complexes qu’il convient de connaitre avant tout protocole d’étude. C’est pourquoi ce point sera largement évoqué au cours du congrès.

Cette année le congrès se déroulera uniquement sur 3 Jours du 11 au 13 novembre avec la journée des spécialités le 2ème jour du congrès, c'est à dire le mardi 12 novembre. Nous avons souhaité que ce congrès 2019 reprenne et conforte les changements amorcés au congrès précédent à la satisfaction générale : conférences, tables rondes ou symposium et communications sont concentrés en ½ journée avec une organisation verticale  par sur spécialités. Dans les thèmes plus transversaux, un point particulier sera mis en valeur, celui du surmenage professionnel ou burn-out qui menace particulièrement notre profession.

Ce congrés plus court d’une demi-journée sera plus concentré avec des journées plus longues de 8H à 18-19h, et regroupera 2 symposiums (Instabilité rotulienne et traumatisme complexe du pied et de la cheville), 314 communications avec une durée de 7’ dont 2’ de discussion et 8 tables rondes.

Une grande nouveauté cette année est l’intégration de la session orthorisq le lundi matin au sein du congrès de la SOFCOT. Nous sommes particulièrement heureux qu’ Orthorisq retrouve sa place naturelle au sein de la SOFCOT. Nos collègues orthorisqueurs pourront assister s’ils le souhaitent au programme du congrès, symposium, tables rondes et communications relevant de leur spécialité.

Parallèlement à la session orthorisq, les jeunes orthopédistes (CJO et SFAJ) pourront bénéficier de séances de workshops avec nos partenaires industriels et un concours correspondant à des exercices de simulation sera proposé avec pour les meilleurs la possibilité de gagner des prix.

Pour la première fois au congrès de notre Société, 2 séances de chirurgie en direct (live surgery) seront organisées, l’une consacrée à la chirurgie de l’épaule, l’autre à la chirurgie du poignet.

Ce sera ainsi l’occasion de promouvoir et de mettre en application la charte que la SOFCOT vient d’éditer pour définir les bonnes pratiques en la matière qui reposent en particulier sur l'implication, le respect et la sécurité du patient. Cette charte est disponible sur le site de la SOFCOT.

Au sein de ces ½ journées de sur spécialités, pour faciliter les échanges entre nos collègues et les partenaires industriels, les pauses du matin et comme de l’après-midi seront de 45 minutes. De plus, les partenaires industriels pourront organiser entre-midi des workshops au sein du congrès avec la possibilité de se restaurer sur place grâce à des buffets répartis parmi les stands.

Cette année le pays invité sera la Pologne et le professeur Romanowsky nous rapportera à l’aide d’un court film, l’histoire de l’orthopédie Polonaise. Ce sera l’occasion pour nos sociétés associées et partenaires d’échanger avec nos collègues Polonais très francophiles et avides de découvrir les techniques chirurgicales françaises.

La société à l’honneur cette année sera l’association française de chirurgie du pied (AFCP). Une table ronde consacrée à l’hallux rigidus lui est réservée.

Ce congrès accueillera une exposition sous forme de posters et de maquettes relatant l’œuvre de Léonard de Vinci en l’honneur de l’anniversaire de sa mort survenue il y a 500 ans le 5 mai 1519. Léonard de Vinci, qualifié de génie intemporel a marqué l’histoire et en particulier l’orthopédie en posant les bases de l’anatomie scientifique à partir de dissections cadavériques et en laissant de nombreux dessins du corps humain.

Le e-congrès se déroulera cette année le 30 mars et sera animé comme tous les ans par les sociétés de spécialité de la SOFCOT. Des séances de e learning se dérouleront aussi au sein du siège de la SOFCOT durant toute l’année et permettront via le DPC d’obtenir des gains substantiels pour les sociétés partenaires et filles.  

De lourdes tâches incombent actuellement au CNP-SOFCOT. Ainsi la publication tant attendue le 9 janvier du décret qui définit les missions, le fonctionnement et composition des conseils nationaux professionnels des professions de santé impose d’adapter très rapidement les statuts actuels de la SOFCOT, qui perdra définitivement son nom pour devenir CNP-COT (Conseil National Professionnel de Chirurgie Orthopédique et Traumatologique). Avec ce décret l’organisation du DPC est maintenant bien finalisée, le nouveau CNP-COT y sera impliqué mais son organisation sera déléguée à l’ODPC-COT.

L’offensive de la CNAM et de la DGOS pour imposer l’épisode de soins dans la prise en charge des prothèses totales de hanche, est aussi un dossier majeur pour le CNP-SOFCOT. Outre que la mise en œuvre de l’épisode de soins est extrêmement complexe, de multiples aspects de fond comme très pratiques, ne sont absolument pas maitrisés par ces tutelles. Il met en cause le fondement même de l’exercice libéral et en particulier le paiement à l’acte. Il repose sur des préceptes faux ou non démontrés qui s’appuient sur des exemples étrangers dont le modèle n’est ni applicable ni pertinent pour une application dans notre pays. Néanmoins le CNP-SOFCOT souhaite garder le contact avec nos tutelles et maintiendra un dialogue qui se veut constructif. Une expérimentation va avoir lieu à partir de mars 2019 qui impliquera un certain nombre de collègues qui exercent en milieu libéral ou en milieu public. Tous ne sont pas demandeurs de cette phase expérimentale qui leur a été imposée par leurs structures. Ils doivent bien comprendre qu’ils ont une responsabilité importante et qu’en aucun cas ils ne peuvent engager l’avenir de la profession sans l’accord du CNP-COT qui est consacré comme l’interlocuteur exclusif des tutelles comme des agences sanitaires par le nouveau décret.

Soyez persuadés, cher(e)s collègues, que le Président de l’AOT comme le Président du CNP-SOFCOT œuvrent sans relâche pour vous préparer un excellent congrès 2019 et pour vous permettre d’exercer votre activité dans les meilleures conditions.

Bien amicalement.

MAINARD

Didier MAINARD
Président du CNP SOFCOT

Valenti

Philippe VALENTI
Président de l'Académie

Envie d'en savoir plus ?
Suivez-nous