Ce champ est invalide
  • Version
  • fr
  • en

CONGRÈS DE LA SOCIÉTÉ FRANÇAISE DE Chirurgie Orthopédique et Traumatologique

6-9 Novembre 2017
Palais des Congrès
Paris

Conseils pour la rédaction des abstracts

Article rédigé par le Pr. Thierry Bégué, Newsletter SOFCOT de janvier 2017

"Le titre et l’abstract : la vitrine de l’article"

Introduction 

Le titre et le résumé (abstract) sont le premier contact de l’auteur d’un travail scientifique avec le comité de sélection d’un congrès scientifique pour soumission d’une communication orale ou poster, ou avec le rédacteur de la revue choisie en vue de publication d’un article. Au-delà de cette première sélection, le titre et le résumé (abstract) seront aussi le premier -et souvent le seul- contact avec la majorité des lecteurs (les pairs) qui recherchent un travail portant sur un sujet qui les intéresse [1]. Du fait des nouvelles technologies, de l’utilisation mondiale d’Internet, le titre et l’abstract auront en effet  une diffusion mondiale, représentant la qualité du travail fourni par l’auteur et par l’équipe concernée [1] [2]. Ces données justifient l’attention que l’on doit donner à la rédaction du titre et de l‘abstract, à la fois en vue d’avoir le maximum de chances d’être sélectionn é, mais également pour étoffer la réputation internationale de l’équipe porteuse du projet. Avant toute soumission, il est impératif que l’auteur ait lu les recommandations aux auteurs (pour les revues) ou les conditions de soumission pour les abstracts. L’adéquation de la structure du titre et de l’abstract aux règles de soumission du journal ou de sélection pour un congrès est un prérequis  incontournable

Le titre du travail

Il doit être aussi précis que possible. L’auteur doit se mettre à la place du sélectionneur du congrès scientifique, ou du rédacteur responsable de la revue choisie, mais également à la place d’un lecteur potentiel. En faisant cela, l’auteur est en mesure de dire s’il sélectionnera lui-même l’article concerné en vue d’une présentation, d’une publication, ou d’une lecture de l’article définitif. La précision est l’élément clé permettant de limiter le travail présenté à la seule hypothèse à laquelle l’auteur cherche à répondre.

Le titre doit néanmoins être accrocheur, sans basculer dans l’humour [3]. En effet, les titres amusants ou humoristiques ne sont que très peu cités dans les références ultérieures. En associant la précision du titre, et le caractère accrocheur de celui-ci, l’ensemble doit donner envie d’aller plus loin à toute personne qui a sélectionné de principe sur le seul titre.

Du fait du grand nombre de soumissions, soit pour un congrès scientifique, soit pour une publication, 25 % des articles sont rejetés uniquement sur le titre : soit le titre est trop flou, trop global, ou bien couvre un problème déjà connu et traité. À ce propos, l’auteur doit s’assurer, avant de soumettre son travail, que dans un passé récent, aucun travail de même nature n’a été soumis au congrès concerné ou présenté à la revue choisie. Le large éventail des possibilités de publication condui t les rédacteurs et les comités scientifiques à exclure des travaux redondants proposés sur des périodes courtes.

S’agissant d’un sujet qui est soumis, et non pas commandé, un travail scientifique exposant « ma vie, mon œuvre » n’a aucune chance d’être retenu : à titre d’exemple, un titre comme : « arthroplastie totale de genou : notre expérience au CHU xxx » n’a aucune chance d’être sélectionné. À l’inverse un titre comme : « traitement des complications post opératoires précoces après reprise d’arthroplastie totale de genou » répond aux données de précision de clarté et d’accroche. Un tel article, ou un tel sujet, sera sélectionné à ce niveau.

D’un point de vue pratique, le titre doit commencer par l’élément essentiel de l’étude : c’est la position dominante. Par exemple « étude prospective à moyen terme comparative des résultats fonctionnels de la butée à ciel ouvert ou arthroscopique » doit devenir quelque chose comme : « Butée d’épaule sous arthroscopie ou à ciel ouvert : étude prospective comparée »

Le résumé (l’abstract).

L’abstract, ou résumé, d’un mémoire original doit comporter les mêmes composantes que le corps de l’article dans son intégralité (plan IMRAD): il doit donc être composé d’une introduction avec une  hypothèse, de matériel et méthodes, des résultats, et de la conclusion. Pour éviter tout risque d’exclusion d’emblée, quelle que soit la qualité du travail, il doit être anonymisé, c’est à dire qu’il ne doit pas être fait mention de l’origine du travail (pays, ville, service, équipe ou auteurs) ni possible de la retrouver sur les données à l’intérieur de l’abstract.

Ce résumé, comme son nom l’indique, est un condensé du travail total et pour cela, l’auteur doit respecter strictement le nombre de mots autorisés. S’agissant de transmettre de façon courte le contenu du travail, l’abstract doit contenir de l’information substantielle. Nous rappelons que titre et abstract seront lus par des lecteurs du monde entier : seules ces données seront accessibles à la majorité des lecteurs ou des chercheurs intéressés au sujet. (L’accès au travail in extenso est souvent associé à des abonnements dont la multiplicité et le prix conduisent les structures de recherche à limiter au maximum la quantité. Pour que le travail puisse être néanmoins pris en compte, l’apport d’une information substantielle dans le contenu de l’abstract est fondamental.
Ainsi, les deux chapitres sur lesquels l’auteur doit se concentrer sont « matériels et méthodes » et « résultats » : ces deux chapitres sont des ra ccourcis du travail complet mais doivent exposer le contenu précis et chiffré, permettant de reproduire le travail réalisé ou de comprendre clairement ce dernier (chapitre matériels et méthodes), mais également rapporter les résultats principaux du travail global. Ces deux chapitres sont donc essentiels pour la sélection du travail soit comme communication dans un congrès scientifique, soit pour le rédacteur avant envoi en lecture critique auprès des relecteurs de la revue qu’il aura choisis.

Que doit contenir l’introduction ?

L’introduction doit définir pour quelle raison votre travail est utile ou nécessaire. Elle doit aussi définir ce qui est déjà su par les pairs sur le sujet. Enfin elle doit définir ce qu’il manque à notre « savoir ». L’introduction ne doit contenir qu’une ou deux phrases. L’introduction ne doit pas posséder de référence (ce qui est d’ailleurs la règle pour l’ensemble du résumé). Ces dernières augmentent le nombre de mots de façon inutile. L’auteur doit se mettre à la place du lecteur et répondre à la question : « pourquoi dois-je lire ce travail scientifique ? ». [4] [5]

Qu’est-ce que l’hypothèse ?

L’hypothèse ou l’objectif recherché dans le travail doit être précise sans chercher à révolutionner l’ensemble de la médecine. Elle se résume à : « quelle est la question que votre travail cherche à résoudre/répondre ? » Elle doit être limitée à une seule phrase. Elle ne doit pas contenir de référence.

Chapitre matériels et méthode [5]

 Il s’agit du cœur du travail. Ce chapitre doit répondre à la question : « comment avez-vous réalisé votre étude ? ». Doivent être exposés les critères d’inclusion, le mode de sélection des données, la taille de l’échantillon, et le principe de l’accord du comité d’éthique ou du CPP. Il est essentie l de donner les détails de la population concernée. Les données méthodologiques doivent être suffisamment claires car ce chapitre est source de biais conduisant au rejet du travail dans son ensemble si un doute persiste sur la qualité méthodologique du travail réalisé.

Chapitre résultats

S’agissant des données essentielles de votre travail, permettant de définir une conclusion, ce chapitre doit être le plus volumineux à l’intérieur de l’abstract. Il faut néanmoins résumer les résultats globaux. Il ne faut mentionner, à ce niveau, que ceux qui font changer les « pratiques ». Il est recommandé de laisser apparaître les pourcentages à condition que l’échantillon soit de taille suffisante (en général supérieur à 30 sujets). Ces résultats doivent être conservés par devers vous. La revue scientifique ou la société savante sont en mesure de vous demander, avant sélection, la preuve de vos résultats. Ce chapitre ne doit comporte r aucune référence.

Les résultats sont souvent exposés sous forme de chiffres. Les statistiques sont possibles mais elles doivent être adaptées au travail réalisé. En cas de doute, il vaut mieux ne rien mettre. Ces données chiffrées résument votre travail, et ces résultats présentés dans l’abstract seront les seuls lus par le monde entier.

Discussion et conclusion.

Ces deux données sont mélangées dans le résumé ou l’abstract, alors qu’elles doivent être séparées dans le corps de votre article ou de votre présentation intégrale. Le propos et de discuter vos résultats en les comparant aux données de la littérature. Il faut expliquer clairement, de façon concise, ce que votre travail apporte à la science. Si vous ne le savez pas vous-même, il est préférable de ne pas soumettre votre travail plutôt que d’encourir un rejet systématique qui décourage les meilleures volontés. Une des erreurs communes est de ne rapporter q ue les données de la littérature. Le chapitre « discussion + conclusion » doit se baser sur vos propres résultats [6] et rien que sur les résultats. Attention aux conclusions qui vont au-delà des données du travail.

Figures et tableaux : ils n’ont pas lieu d’être dans un résumé. Ils sont écartés de principe. Ils sont clairs, mais inadaptés à la taille réduite d’un résumé à ce stade. Ils vous permettent de plus de conserver un peu de suspense pour la présentation définitive.

Références : il n’est pas utile de les inclure dans un résumé. Elles consomment un nombre important de mots. Sans les interdire totalement, il est essentiel de limiter le nombre de références à inclure dans ce document.

Au total, les données concernant le titre et l’abstract peuvent se résumer par les lettres P.C.B.,  Précision, Clarté, Brièveté. Se rappeler que l’ensemble titre + résumé ser a lu par des milliers voire des millions de collègues [1]. Ils sont la vitrine de votre travail, souvent seules données accessibles par le monde entier. Il convient également de se rappeler que les relecteurs (pour soumission dans un congrès ou  pour sélection dans une revue scientifique) sont des spécialistes du sujet [7]. Un sujet trop vague sera systématiquement écarté. Enfin, les statistiques sont régulièrement mal utilisées et peuvent tuer l’intégralité de votre soumission.  Après cela, à vos ordinateurs et bonne chance!

Thierry Bégué

1. Heseltine E. Writing an abstract: window to the world on your work. Aust N Z J Public Health 2012;36:204-5.

2. Taboulet P. Advice on writing an abstract for a scientific meeting and on the evaluation of abstracts by selection committees. Eur J Emerg Med 2000;7:67-72.

3. Sagi I, Yechiam E. Amusing titles in s cientific journals and article citation. Journal of Information Science 2008;34:680-7.

4. Gambescia SF. A brief on writing a successful abstract. Educ Health (Abingdon) 2013;26:122-5.

5. Cals JW, Kotz D. Effective writing and publishing scientific papers, part II: title and abstract. J Clin Epidemiol 2013;66:585.

6. Fisher WE. Abstract writing. J Surg Res 2005;128:162-4.

7. Brandon D, McGrath JM. Writing an abstract to sell your scholarly work. Adv Neonatal Care 2014;14:301-2.

Actualité

ouverture des inscriptions au congrès

15 mars

Date limite pour la soumission des résumés

27 mars 2017 (minuit)

Confirmation d’acceptation des résumés

15 juin 2017

Tarif préférentiel d'inscription au congrès pour les membres SOFCOT à jour de cotisation

Jusqu’au 1er juillet

Programme définitif

Octobre

Inscription au tarif préférentiel

Jusqu’au 15 septembre inclus

Inscription sur place

après le 30 octobre inclus

Accès rapide

Inscription

Inscrivez-vous en ligne

Hébergement

Consultez la liste des hôtels disponibles et réservez en ligne

Programme

Consultez le programme du congrès

Newsletter

Inscrivez-vous à la newsletter et recevez les informations du congrès

SOFCOT

Société Française de Chirurgie Orthopédique et Traumatologique

©2015-17 Tous droit resrever - www.sofcot-congres.com - Conception et développement PIXEL up, Développement site internet Mareille PACA